Politique générale : intervention d’Honoré PUIL sur la question syrienne

CM

Madame la Maire,

Mes chers collègues

Samedi 18 Mars dernier s’est tenue à Rennes, une conférence dans le cadre de l’anniversaire de la Révolution Syrienne. Intitulée « d’Alep à Idlep: la voix aux Syriens », cette conférence qui a pu voir le jour grâce au travail d’un collectif d’associations rennaises « Tous pour la Syrie »(association présente sur le bordereau).

Malgré le nombre de plus en plus important de victimes directes ou indirectes de ce conflit, cette association a voulu par le biais de cette rencontre mettre en lumière le courage sans faille et la grande détermination du peuple Syrien pour que la liberté redevienne maîtresse dans leur pays.

L’Histoire du monde nous a appris que l’on n’arrête pas un peuple en marche. L’exigence de démocratie est universelle.

Qui s’accommoderait de voir dans son propre pays s’allonger la liste des victimes, des disparus, des prisonniers politiques et des exilés ? Seule une réponse tranchée est à même de construire une solidarité respectueuse de la dignité et la liberté de l’autre, et donnerait une légitimité à tout débat.

Au-delà, il y a des réflexions à avoir sur la démocratie, sur l’altérité, le totalitarisme… Nous devons être à la fois en mesure de répondre (à notre niveau) immédiatement à l’urgence des civils qui sont dans la misère absolue, et en capacité d’éclairer nos concitoyens pour qu’on ne s’habitue pas à l’indifférence ou au rejet, qui se fonde sur l’accaparement par certains du travail des autres.

Notre rôle est donc d’être solidaire du combat du peuple Syrien en ces moments difficiles.

S’il reste encore beaucoup à faire, il faut souligner l’implication de la ville de Rennes dans l’accueil des réfugiés syriens.

De réaffirmer notre confiance également auprès de l’ensemble des associations qui agissent dans ce sens.

Plus largement, notre formation politique, soutient toutes les associations de solidarité internationale :

        -Qui agissent, au quotidien, pour la réalisation de tous les droits et de toutes les libertés ; qui agissent contre les violences faites aux filles et aux femmes, contre les discriminations persistantes et les régressions intolérables des droits des femmes auxquelles nous assistons dans certaines régions du monde.

       -Qui résistent à la montée du relativisme culturel, à la remise en cause, au nom de particularismes culturels ou confessionnels, des principes et des valeurs universelles qui honorent l’humanité.

       -Qui participent à un développement global et durable des populations et des territoires partenaires.

Pour conclure, nous avons la ferme conviction que la violence, l’intolérance, la régression des valeurs universelles, les fractures, quel que soit ce qui les motivent, ne sont pas une fatalité, même si elles deviennent, trop souvent, la marque de notre temps, la cause d’affrontements et de conflits, et ce dans toutes les régions du monde. Alors ne mésestimons pas nos forces. Rien n’est impossible. Mobilisons tout, tout ce qui nous définit, tout ce qui nous rassemble, dans ces combats qu’il nous faut mener avec courage, pour la défense de cet idéal d’un humanisme auquel nous croyons.

 

Commenter: sur "Politique générale : intervention d’Honoré PUIL sur la question syrienne"

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.


*