Politique générale : intervention d’Honoré PUIL concernant la politique culturelle à Rennes

HONORE 26 JUIN

Madame la Maire,

Mes chers collègues,

Nous avons, depuis quelques années maintenant, mis en place une politique culturelle volontariste dont nous pouvons d’ores et déjà apprécier les résultats plus qu’encourageants. Cette dernière consiste à contre carrer les effets néfastes de l’isolement des habitants, de ses conséquences et du manque de moyens des artistes.

Nous mesurons en effet à quel point il est vital de permettre, aujourd’hui plus que jamais, aux Rennaises et aux Rennais de s’approprier ce qui leur appartient qu’il s’agisse de la langue, de la littérature, des arts dans leur ensemble, qui constituent le patrimoine le plus précieux de notre pays.

Mais quel que soit sa forme et son contenu, nous serons tous d’accord pour dire que la culture est essentielle. Elle valorise le capital humain, elle cultive le dépassement intellectuel, elle diversifie, crée du partage et du dialogue. Elle est pour ainsi dire indispensable à une société en mouvement.

Ainsi la démocratisation de la culture servira le lien social. Il s’en trouvera que plus soudé et c’est l’art qui tissera ce lien.

C’est dans cet esprit que Rennes Métropole et la ville de Rennes ont lancées de grandes manifestations qui donnent lieu à de nombreuses collaborations artistiques et culturelles (le Grand Soufflet, Travelling, Mettre en Scène, Mythos, Electroni(k).). A travers également des structures qui investissent le territoire par des projets collaboratifs (actions hors-les-murs de l’Opéra, de l’Espace des sciences, des Transmusicales, etc…).

Il s’agit là de mettre le citoyen Rennais au cœur de la culture. La Fabrique Citoyenne qui garantit le droit de tous de s’impliquer dans la vie culturelle rennaise en est un parfait exemple tout comme l’accompagnement de chaque projet urbain par des interventions artistiques et culturelles impliquant les habitants lors de transformations importantes de leur quartier.(cf Maurepas et sur la ZAC Bernard Duval).

Notre volonté est double, celui d’abord de mettre en valeur la culture, comme un bien collectif et émancipateur, mais elle recèle également, un enjeu d’autant plus important que les activités culturelles ont aussi un effet d’entraînement sur le reste de l’économie grâce aux activités induites. On peut  établir « une corrélation positive » entre la présence d’une implantation culturelle et le développement socio-économique d’un territoire. Alors pourquoi s’en priver?

Pour conclure, je citerai André Malraux : « la culture ne s’hérite pas, elle se conquiert ». C’est dans cette optique, que nous, radicaux de gauche soutenons la vision et les efforts fournis par la majorité concernant les questions culturelles de notre ville.

En effet, nous œuvrons chaque jour aux côtés de nos concitoyens afin de rendre la culture accessible à tous. Elle ne doit être en aucun cas le reflet d’une appartenance sociale ou ethnique, elle doit les transcender. La culture doit parler à tout le monde !

En faisant participer les citoyens à la vie culturelle de leur quartier ou plus largement de la ville, nous leur donnons les moyens de se réapproprier leur espace et par extension, peut-être même leur vie, en suscitant d’éventuelles vocations par exemple. Certains se sentiront moins isolés, plus écoutés moins prisonniers de leur quotidien et donc plus enclin à s’investir dans une culture de la culture. Parce qu’ils seront les garants de la culture rennaise de demain.

Honoré PUIL

Président du Groupe PRG

 

Commenter: sur "Politique générale : intervention d’Honoré PUIL concernant la politique culturelle à Rennes"

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.


*